Un Coktail Avec Tequila

 

 

Présentation

Le proyet franco-mexicain de Un cocktail avec tequila est né d´une série de rencotres: du paintre C-H Bartoli jusqu´à l´atelier de gravure de ses amis mexicains et, son intermédiaire, jusqu´à Michel Butor lui-même. Le cadeau des poèmes qui constitue le corps du libre est arrivé dans cette région de l´Altiplano comme une pluie de saisons inattendues où le cœur prédomine. Et des réponses, sous forme de sérigraphies, mais aussi de générosités en temp et travail donnés, ont permis à ce corps de réaliser un voyage et de se métamorphoser au contact des images et des univers singuliers qu´elles véhiculent.

A l´occasion de ses quatre-vingt ans et pour un auteur qui a toujours su penser les formes nouvelles, Michel Butor léve sib verre de tequila pour que vive la sensualité physique de son nouveau libre d´artiste, lequel, sans la vertu profonde de l´amitié, n´aurait pu voir le jour.

Isabelle Pierret

Oeuvre verslete
Texte verslete

 

 

Detalles de la obra

 

 

Semblanza

Michel Butor

(Mons-en-Baroeul, 1926) Escritor francés. Cercano al nouveau roman, ha desarrollado una obra narrativa de impecable factura estilística y técnica, en la que destacan 

  • Pasaje Milán nº 15 (1954), 
  • El empleo del tiempo (1956), 
  • La modificación(1957), 
  • Seis millones ochocientos diez mil litros de agua por segundo (1965), 
  • Exprès (1983) y Mille et un plis (1985).

También es autor de poemarios (Zone franche, 1990) y de importantes ensayos de crítica literaria. Con posterioridad publicó

  • À la frontière (1996), 
  • Alpes ou taror des cimes (1998), 
  • Le sismographie aventureux: improvisations sur Henri Michaux (Grand Prix du Romantisme 1999) y Mais ou sont les rouilles d’Antan.
Michel Butor

https://www.biografiasyvidas.com/biografia/b/butor.htm

 

Extraído de Biografias y Vidas

Michel Butor, né à Mons-en-Baroul le 14 septembre 1926, est un poète, romancier et essayiste français.
Il a été professeur de langue française à l’étranger (notamment en Egypte) et professeur de philosophie à l’Ecole Internationale de Genève dans les années 1950. Ensuite il a commencé une carrière universitaire comme professeur de littérature, tout d’abord aux Etats-Unis, puis en France à l’Université de Nice et finalement à l’Université de Genève jusqu’à sa retraite en 1991.
Michel Butor est connu du grand public comme romancier, et en particulier comme l’auteur de La Modification, roman écrit presque entièrement à la deuxième personne (« vous »). Cette image de l’auteur est probablement injuste, dans le sens où Michel Butor a définitivement rompu avec l’écriture romanesque après Degrés, en 1960, avec la publication de Mobile en 1962.
Après avoir essayé dans ses premiers livres de concilier à la fois un certain détachement de la forme traditionnelle du roman et une volonté de représenter le monde contemporain, se rattachant ainsi au groupe du Nouveau Roman (Nathalie Sarraute, Alain Robbe-Grillet, Claude Simon), il choisit des formes nouvelles expérimentales, à partir de Mobile, grand ouvrage fait de collages divers (encyclopédies américaines, descriptions d’automobiles, articles de journaux, etc.) pour essayer de rendre compte de la réalité étonnante des États-Unis contemporains.
Cette volonté d’expérimentation pour représenter le monde se retrouve dans tous ses ouvrages, qu’il s’agisse de récits de voyage (série Le Génie du lieu ), de récits de rêves (Matière de rêves), ou de ses très nombreuses collaborations avec des peintres et des artistes contemporains (recueillis dans la série des Illustrations). Ce travail avec les peintres a peu à peu fini par constituer un nouveau pan de ses interventions littéraires par son approche « sur », « avec » puis « dans » la peinture. Le texte critique des débuts (pour mémoire sa première critique d’art consacrée à Max Ernst date de 1945) a fini par se trouver remplacé par une myriade d’ouvrages à tirage plus ou moins limité qui questionnent la notion d’ouvres croisées.
Michel Butor a ainsi collaboré avec un très grand nombre de plasticiens pour réaliser des livres-objets.
Michel Butor depuis une quarantaine d’années se positionne donc dans un espace poétique, au sens large, au détriment d’une approche plus traditionnellement romanesque. Il est à l’heure actuelle l’un des écrivains vivants francophones d’une stature internationale reconnue (en Europe, aux États-Unis, au Japon, en Chine, en Australie, etc.) Il vit et travaille à Lucinges, un village de Haute-Savoie proche de Genève.
En 2006, vient de commencer la publication de ses ouvres complètes en dix volumes par les éditions de La Différence sous la direction de Mireille Calle-Gruber.

 

(Source Wikipedia)